Bienvenue sur la version numérique de la restitution de l’AGORA Sortir ! 2022 du 9 juin dernier à la MJC Antipode !
Oups… La version numérique de la restitution de la journée du 9 juin n’est pas disponible sur mobile…
Rendez-vous sur le navigateur internet de votre ordinateur pour la consulter ! 

Cliquez s

Découvrez l’intégralité des productions de chaque atelier en cliquant sur les drapeaux présents sur la page ci-dessous.

Cliquez sur le logo Sortir ! au centre pour découvrir le contexte de la rencontre annuelle.

Atelier 2

Comment accueillir et accompagner le public vers les activités ? Comment susciter l’envie ?

Constat /
Problématique

La connaissance de Sortir ! et le fait d’avoir activé ses droits sont des préalables nécessaires, mais non suffisants, à la pratique des activités. Au-delà de la question économique, quels sont les autres freins aux activités culturelles, sportives et de loisirs et comment peut-on les lever ? Comment chaque acteur·rice de l’écosystème Sortir ! peut travailler la médiation, l’accueil et l’accompagnement des personnes afin de favoriser l’accès aux activités en lien avec son périmètre d’intervention ?

Objectifs de l'atelier

  • Faire s’exprimer les participant·es sur l’accueil et l’accompagnement des usager·ères
  • Identifier des préconisations et un ou des outils communs pour susciter l’envie
  • Proposer une feuille de route intégrant les divers acteur·rices Sortir ! pour susciter l’envie de pratiquer des activités

Animation /
Méthodologie

Inspirée de l’animation « Tous dans le même bateau » permettant d’identifier par sous-groupe les risques (les requins), les forces (le vent porteur) et les faiblesses (l’ancre) d’un projet, d’une situation. Le travail de chaque groupe a ensuite été mis en en commun pour identifier les faits saillants et formuler des préconisations

Nombre de participant·es

26

Contenu des échanges

Les risques identifiés :
  • Une mauvaise analyse des besoins et une mauvaise compréhension des freins (avoir envie et penser ou faire à la place de l’autre, faire des propositions ne répondant pas aux problèmatiques)
  • Une injonction à être ensemble et à la convivialité, une intrusion dans la vie personnelle, un conformisme culturel (tuer la convivialité, imposer, forcer, générer des effets contreproductifs et des blocages)
  • Une attente de flexibilité qui pourrait fragiliser le fonctionnement des structures
  • Une surabondance d’offres et de propositions génératrice d’une sur-sollicitation des personnes / des structures entrainant une démultiplication des éléments de communication.
Les faiblesses identifiées
  • Une période COVID qui a généré de la peur, une perte de repère et d’habitude
  • Une méconnaissance des propositions, un manque d’accès à l’information et quelque fois un manque de clarté des explications des professionnel·les
  • Un reste à charge parfois non négligeable ainsi qu’un budget connexe à intégrer, notamment l’équipement
  • Un manque de temps, de transport et/ou d’accompagnement
Les forces identifiées
  • Un accueil bienveillant et agréable, qui met en confiance, accessible à tous et toutes (handicap, langue, etc.)
  • Des professionnel·les qui connaissent bien le dispositif, les structures, le territoire et le réseau
  • Une visibilité de Sortir ! dans les locaux et sur les outils de communication des structures (logo, tarifs, etc.) mais également une promotion hors les murs (importance d’aller vers les utilisateur·rices)
  • Un accompagnement physique, une dynamique collective (notamment les sorties de groupes)

4 éléments clés

  • L’identification et/ou la création de lieux passerelles, intermédiaires informels, qui facilitent le passage vers des activités (ex : de la ludothèque à la MJC) ; Mise en place d’évènements qui donnent envie et/ou les lieux culturels viennent dans les structures sociales
  • Une véritable écoute pour être ni dans la projection, ni dans l’injonction et pour prendre en compte les besoins véritables, les envies des personnes.
  • Une réflexion et une interrogation perpétuelle sur la tarification et le reste à charge véritable comprenant les coûts annexes ; proposition annuelle, trimestrielle, etc.
  • Un travail entre partenaires pour mieux connaître les propositions de chacun·e, les incarner pour transmettre l’envie et proposer des parcours d’utilisateur·rices entre structures. Du temps et des moyens sont à dédier à la formation, être plus à l’aise pour parler des tarifs.

Atelier 3

Comment informer efficacement sur Sortir ! ?

Constat /
Problématique

Sortir ! est un dispositif complexe avec une multiplicité d’informations à transmettre, tant sur les conditions d’accès, le processus d’instruction, que sur les possibilités qu’il offre.
Les besoins de communication diffèrent selon les publics qui transmettent et ceux qui reçoivent l’information, partant du constat que toutes les parties prenantes sont comptables de l’information et ont un rôle à jouer dans sa diffusion.

Objectifs de l'atelier

Des points d’amélioration sur la communication Sortir ! sont à travailler en commençant par mettre à plat le qui, le comment, le où, le quand et le pourquoi (ce dernier étant un enjeu majeur du dispositif porté collectivement). L’atelier visait donc à identifier :
  • le « qui informe » ?
  • les moyens et les outils selon les acteurs de l’information
  • les lieux les plus propices pour diffuser de l’information

Animation /
Méthodologie

Animation autour d’un « world café » : des sous-groupes sont formés, qui vont échanger sur chacun des sujets identifiés en complétant les réflexions du groupe précédant. Il y a ensuite un temps de mise en commun et d’identification collective de 4 faits saillants.

Nombre de participant·es

25

Contenu des échanges

Qui informe ?
Tout le monde doit être capable de donner un minimum d’infos sur Sortir !, peu importe sa place dans le dispositif :
  • Professionnel·les du travail social / animation de proximité : CCAS, 4Bis, Direction de Quartiers, WE KER, CDAS, éducateur·rices de rue, SPIP
  • Communes : agent·es d’accueil et élu·es
  • Relais associatifs : Associations de locataires, réseaux d’entraide entre habitant·es, etc. Associations de solidarité : ATD Quart Monde, Restos du coeur, Secours Populaire, etc. Associations de quartier, Associations de parents d’élèves, MAR pour relais ?
  • Médiathèques, écoles 
  • Habitant·es via le Conseil Citoyen Rennais, Conseils de quartier / ambassadeur·rice
  • Site internet Sortir !
  • Réseau amical et familial
  • Crieur·euse de rue lors d’événements publics
  • Réseaux sociaux
  • Panneaux de bus, journaux, panneaux publicitaires
  • Créer espace de co-organisation des partenaires Sortir !
  • Bénéficiaires
Remarques :
  • Nécessité de former les personnes qui vont être l’interface et donner l’information. Il faut que les partenaires sachent vers qui redigirer les gens en cas de questions (le CCAS), et qu’i·els aient, une connaissance de base du dispositif, notamment concernant des équipements partenaires. Cela implique d’aider les structures, notamment les plus petites, en proposant de l’information et de la formation.
  • Quand une convention est signée entre une nouvelle structure et l’APRAS, il y a une explication par téléphone individuelle. Il faut peut-être prévoir un temps fort.
  • Importance de s’appuyer sur les réseaux d’élu·es, notamment des communes de Rennes Métropole. Ne pas négliger ce réseau, car via les agents communaux l’information peut passer.

Les moyens /
les outils

  • Inclure l’information Sortir ! dans le bulletin municipal, notamment des communes de Rennes Métropole
  • Mettre un logo/autocollant chez les partenaires du dispositif
  • Borne/Stand chez les partenaires avec de la documentation
  • Meilleure diffusion des flyers
  • Application mobile et site internet
  • Logo Sortir ! sur toutes les communications des partenaires
  • Demander systématiquement lors des inscriptions à une activité si la personne bénéficie de Sortir !
  • Lien systématique sur le site internet des partenaires
  • Encart Sortir ! dans le journal gratuit en sortie métro ou le magazine « Les Rennais »
  • Donner des outils aux communes pour informer comme il se doit les usager·ères
  • Mise en avant une fois par an d’un partenaire sur une newsletter
  • Envoyer des newsletters ciblées
  • Communication plus interactive : APRAS et partenaires
  • Informer les établissements scolaires sur le dispositif à la rentrée
  • Communiquer via les réseaux sociaux. Facebook, Instagram, Twitter notamment via des vidéos. Ne pas se contenter de contenu écrit.
  • Rencontres entre les utilisateur·ricess et les partenaires
  • Manque de communication APRAS-partenaires sur le lecteur sortir
  • Former des habitant·es par quartier « ambassadeur·rices » de Sortir !
  • Crieur·euse public/homme sandwich sur les marchés
  • Traduction et facilitation graphique rendre l’information plus accessible à tous et toutespour mieux comprendre les choses / barrière de la langue
  • Passer par les AMISTAR
  • Passer par La Guitoune : nouvel outil d’aller vers = vélo cargo équipé numériquement (Pauline Legal DQ)
  • Kit de communication à destination de tous les partenaires
  • MSA, CAF, CPAM, PIMMS, CLIC : mailing ciblé
  • Forum annuel des associations partenaires
  • Recrutement de salariés APRAS pour travailler sur la communication du dispositif

Les lieux propices

  • Lieux publics et institutions : mairies, CCAS, CDAS, écoles-collèges-lycées, associations (dans les locaux et sur les lieux d’activité), CROUS, CLIC
  • Kit des nouveaux habitant·es / accueil des nouveaux habitant·es
  • Démarche d’aller vers sur l’espace public : marchés et supermarchés, galeries commerciales
  • Bailleurs sociaux
  • Manifestations à Rennes et dans les communes de Rennes Métropole, type Transat en ville
  • Tiers-lieux, ressourceries, épiceries sociales
  • STAR : (affichage possible dans les bus comme pour les Transmusicales par exemple et information faite par la STAR dans les communes)
Remarque :
  • Frein exprimé : l’achat en ligne

4 éléments clés

  • Développer l’aller vers et l’accompagnement vers les structures d’instruction (CCAS, mairie)
  • Créer un kit de communication accessible à tous et toutes, afin que la barrière de la langue ne soit pas un obstacle : donner des outils de communication et de visibilité aux partenaires
  • Mobiliser davantage les bailleurs et les établissements scolaires
  • Nourrir le réseau de partenaires : informer, former et animer le réseau
 

Contexte de la journée

110
participant·es

Les activités culturelles, sportives et de loisirs ont été fortement impactées par la crise sanitaire.
Malgré les nombreuses aides proposées, les pratiques sont très loin d’avoir retrouvé leur niveau d’avant.
Face à ce constat, une journée construite collectivement avec plusieurs acteur·rices et partenaires Sortir ! a permis de partager le bilan 2021, les expériences vécues ainsi que d’identifier des pistes de solution concrètes pour relancer la reprise des activités. 
Une centaine de participant·es, utilisateur·rices, organisations culturelles, sportives et de loisirs, intervenant·es sociaux·ales, élu·es et relais de proximité se sont donc retrouvés, le 9 juin dernier à la MJC Antipode à Rennes lors de temps pléniers et de travail en atelier.
Vous trouverez les réflexions et perspectives formulées lors de cet évènement sur cette page !

Atelier 1

L’engagement collectif de proximité : comment promouvoir Sortir ! sur un territoire donné ? via l’organisation d’un évènement

Constat /
Problématique

Sortir ! est présent dans 36 communes de Rennes Métropole. Dans chaque commune, dans chaque quartier, il existe de multiples acteur·rices du dispositif : utilisateur·rices, CCAS, relais de proximité, structures socioculturelles, etc. Or, il y a un manque d’interconnaissance entre eux/ces derniers. Pour renforcer le réseau d’acteur·rices et ainsi améliorer la connaissance de Sortir ! pour de potentiels utilisateur·rices, la question se pose de la nécessité de matérialiser cette communauté et de comment procéder ?

Objectifs
de l’atelier

  • Valoriser des actions qui ciblent l’accès aux droits et rappeler l’aspect essentiel des loisirs
  • Identifier les différents acteurs de Sortir ! sur un territoire donné
  • Proposer des pistes d’actions concrètes pour (re)présenter Sortir !
  • Valoriser les missions « ambassadrices » Sortir ! pour reproduire l’initiative sur les territoires

Animation /
Méthodologie

Les participant·es avaient comme mission la construction, sur un territoire donné, d’un évènement permettant aux habitant·es de retrouver le chemin vers les offres culturelles, de loisirs et/ou sportives, afin de recréer du lien et favoriser l’accès aux droits. I·els devaient formuler les objectifs de l’évènement ainsi que son contenu, identifier des moyens logistiques, des partenaires et des ressources locales et imaginer un plan de communication et de promotion.
Le groupe a été divisé en 3 sous-groupes d’une dizaine de personnes, dont le travail a ensuite été mis en commun pour identifier des faits saillants et des préconisations.

Nombre de participant·es

25

Contenu des échanges

3 évènements travaillés par 3 groupes , avec plusieurs éléments transverses
  • Type d’évènement : Jeu de piste / Fête de quartier, de territoire / Evènement couplé
  • Nom : « Faîtes des loisirs et de la culture », « En chemin pour Sortir ! », « Sur le chemin de Sortir ! », etc.
  • Objectifs : Informer le public et communiquer sur Sortir ! / Interconnaissance entre les acteur·rices d’un même territoire pour faire réseau, bien orienter les usager·ères / Idée de parcours, découverte du territoire / Informer les publics sur les offres et activités des partenaires, faire du lien entre les structures et les publics / Faciliter l’accès aux droits
  • Lieux : Espace central pour inviter au regroupement / Déplacement d’une structure à l’autre permettant une initiation à certaines pratiques sportives (en mobilité douce, vélo, âne, etc. ?) / A proximité d’ un lieu de passage (centre commercial, métro, etc.)
  • Date : Mi-Juin ? Entre juin et septembre ?
  • Contenu : Animations et démonstrations musicales, culturelles, sportives et de loisirs /  Convivialité et aspect ludique / Jeu de découverte et jeu de piste / Possibilité d’instruction des droits sur place
  • Acteur·rices : acteur·rices de l’accès aux droits / Structures partenaires Sortir ! / Utilisateurs·rices Sortir ! / Elu·es de quartier et des communes / Acteur·rices associatifs de l’éducation populaire et de la médiation.
  • Promotion : Affichage municipal / Site internet/ Réseaux sociaux/ Flyers-affiches / Médias locaux / Dans les transports / Aller vers / Via les instructeurs, les relais sociaux et de proximité.

4 éléments clés

  • La réactivité dans l’instruction des droits : pouvoir instruire ou renouveler les droits sur place pendant l’évènement (pour ne pas perdre cette opportunité et devoir repousser les démarches à plus tard)
  • L’importance du lieu de l’évènement : choisir un lieu de passage qui n’est pas forcément un lieu de sport/loisirs /culture pour capter de nouvelles personnes, un lieu pour surprendre OU faire en sorte d’aller vers les lieux de sports/loisirs/culture pour faire découvrir le territoire et la richesse des propositions qui existent à proximité.
  • Les outils et la formation au dispositif : former et outiller les personnes afin qu’elles soient à l’aise et puissent renseigner les personnes sur Sortir ! au moment de l’évènement.
  • Lien et interconnaissance entre les acteur·rices et les propositions d’un territoire : faire en sorte que l’évènement puisse permettre une interconnaissance entre les acteur·rices pour qu’i·els puissent mieux orienter et renseigner les personnes sur les activités qui existent à l’échelle du territoire. Idée de faire réseau, de faire émerger une communauté.

Atelier 4

Comment améliorer la connaissance et l’utilisation de Sortir ! pour le public jeune ?

Constat /
Problématique

Un déficit de pratique est observé après l’adolescence. Ce constat dépasse le contexte de la crise sanitaire. Depuis 2019, Sortir ! est ouvert aux étudiant·es boursier·èrs échelons 2 à 7 et depuis 2020 aux jeunes accompagnés par We Ker (dans le cadre des dispositifs Garantie Jeune, devenu Contrat d’Engagement Jeune, et Sortir de la Rue). Mais leur pratique n’a pas décollé et on constate un non-recours aux droits important.

Objectifs de l'atelier

  • Identifier les freins et les leviers à l’utilisation de Sortir !
  • Partager des exemples d’actions mises en place par les partenaires

Animation /
méthodologie

Identification des freins et des leviers de manière individuelle (via des post-it) puis mise en place d’un brainstroming collectif et d’un partage d’expériences.

Nombre de participant·es

12

Contenu des échanges

Freins
  • Pourquoi les jeunes ne demandent pas le dispositif ? (VS ouverture et accès aux droits)
  • Non connaissance / Méconnaissance du dispositif Sortir ! et de possibilités qu’il offre (mais le non recours n’est pas forcément lié au manque d’informations, il peut résulter d’un refus, du manque d’envie, etc.)
  • Manque de lisibilité et de compréhension des différents dispositifs d’aide existants dont Sortir ! fait partie (l’accès à l’ensemble des boursiers faciliterait la lisibilité)
  • La question des pratiques culturelle, sportive et de loisirs n’est pas prioritaire au regard des autres urgences (VS précarité)
  • Un lieu unique pour l’instruction et activation des droits n’est pas suffisant
Pourquoi les jeunes qui sont dans le dispositif ne l’utilisent pas ? (VS promotion des usages et médiation)
  • Le manque d’accompagnement humain, le fait de ne pas se sentir autorisé à entrer dans un équipement (légitimité, frein culturel)
  • Projection difficile sur une année quant à la pratique régulière, renforcée suite au COVID (qui a généré une difficulté supplémentaire pour se (re) mobiliser)
  • Le manque de temps
  • Le manque de moyens (5€ pour un spectacle, ça peut rester élevé), le reste à charge et les frais connexes à prendre en compte
  • Problématique des relais étudiants : turn over important des représentant·es étudiants, manque de relais du CROUS
  • De nombreuses possibilités déjà existantes d’activités gratuites via les associations étudiantes, notamment le SIUAPS (même si l’accès semble parfois compliqué), etc.
Remarques : 
  • Être vigilant·e dans l’approche / ne pas être trop « envahissant·e »
Leviers
  • Une bonne identification, information / formation des relais dont le CROUS et les associations étudiantes et leurs représentant·es, notamment lors des évènements et communications de rentrée
  • Une diversification des modalités d’information et d’intervention dans des lieux variés, de manière régulière (intervention dans les amphis à la rentrée, soirées « Rennes de la nuit », réseaux sociaux, etc.)
  • Une simplification dans l’accessibilité et la lisibilité du dispositif (permettre des inscriptions intranets sur des sites ciblés dédiés aux jeunes, instruction et chargements des droits sur place, une information systématique aux jeunes suivis par WE KER, etc.)
  • Une meilleure connaissance et compréhension de la réalité des jeunes, de leurs besoins
  • Une souplesse dans l’offre permettant un engagement au trimestre, au semestre (le planning étudiants change d’un semestre à l’autre avec parfois une année ou semestre à l’étranger)

4 éléments clés

  • Intensifier la présence sur les lieux identifiés pour les jeunes et étudiant·es avec une possibilité d’instruction et de chargement des droits sur place (afin d’éviter les déplacements pour ne pas décourager les jeunes).
  • Diversifier les supports de communication et questionner l’accès au dispositif Sortir ! pour tous·tes les boursier·ères quel que soit l’échelon. (Par exemple : intégrer les infos sur les guides d’accueil dans les universités)
  • Réaliser un diagnostic des pratiques et des connaissances des professionnel·les pour adapter la communication. Comment travaille-t-on avec les professionnel·les pour qu’ils communiquent mieux sur le sujet Sortir ! ?. L’objectif est de rendre plus flexible le dispositif en matière de temporalité et d’engagement (adapter par exemple l’engagement au trimestre ou au semestre, le paiement en plusieurs fois …)
  • Mettre en place un système d’ambassadeur·rices pour que la communication se fasse entre pairs